EPISODE DE POLLUTION DE l'AIR A PARIS

 

Paris, le 5 décembre 2016

Paris, le 5 décembre 2016 - THOMAS SAMSON / AFP

 

 

 

Depuis une semaine l'Île-de-France subit un important épisode de pollution de l’air dû à des niveaux soutenus en particules (PM10). La situation observée en Île-de-France n’est toutefois pas unique et concerne d’autres villes en France et en Europe. Dans ce cas précis, le phénomène est peu lié à des transferts de pollution, mais plutôt à une accumulation de la pollution dans les zones urbaines du fait de ces conditions anticycloniques très stables, sur une partie de l’Europe, qui plaque la pollution au sol et limite sa dispersion comme autant de couvercles au-dessus des métropoles. Certaines d’entre elles commencent seulement à mettre en place des mesures de restriction...

 

Historique

 

Les concentrations élevées constatées sont essentiellement liées à des émissions locales plus importantes dues à la fois au chauffage domestique, notamment le chauffage au bois, et au trafic routier. En parallèle, des  conditions anticycloniques très marquées (absence de vent, inversion de températures marquée et très basse) favorisent l’accumulation des polluants près du sol.

Cet épisode se démarque par des niveaux soutenus de part leur intensité et leur durée. Une concentration maximale de 146 µg/m3 de particules a été enregistrée en moyenne sur la journée de jeudi dans l'agglomération parisienne. Un tel niveau correspond à un des épisodes hivernaux les plus importants de ces dix dernières années, les précédents remontant à janvier 2009 et décembre 2007. Ponctuellement, les niveaux horaires ont atteint des records (jusqu’à 259 µg/m3). De plus, si des épisodes de pollution printaniers comme ceux de mars 2014 et 2015, ou des épisodes de pollution estivaux à l’ozone comme en aout 2003 ont pu durer deux semaines, cette situation est rare en hiver. 

 

 

 

Association Francilienne de surveillance de la qualité de l'air

 

 

 

 

 

 

lien du site internet AIRPARIF : http://www.airparif.asso.fr/

 

 

 

INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES

AIR :

" La France touchée par un épisode majeur de pollution atmosphérique " publié sur le site du Journal de l'Environnement Le 06 décembre 2016 par Stéphanie SENET

 

Alors que la pollution atmosphérique aux particules fines PM10 s’étend dans l’Hexagone, la circulation alternée est prolongée le 7 décembre en Ile-de-France.

 

Concentrations de particules PM10 en France ce 6 décembre 2016

Concentrations de particules PM10 en France ce 6 décembre 2016

 

Et de deux ! Alors que le préfet de police de Paris rechigne à la mettre en œuvre, la circulation alternée est actionnée pour la deuxième journée consécutive à Paris et dans 22 communes de la Petite couronne. Seuls les véhicules aux plaques impaires pourront circuler demain mercredi 7 décembre.

Selon Airparif, les concentrations de particules fines PM10 observées ce 6 décembre ne devraient pas descendre sous le seuil d’alerte[1]. Un phénomène entretenu par les conditions anticycloniques. L’absence de vent et l’inversion de températures empêchent la dispersion des polluants.

«Avec une concentration maximale journalière en particules fines de 146 microgrammes par mètre cube, le niveau du 1er décembre figure parmi les épisodes historiques hivernaux les plus importants des 10 dernières années, avec ceux de janvier 2009 et de décembre 2007», alerte l’association francilienne de surveillance de la qualité de l’air.

Mise en œuvre en mars 2014, la circulation alternée n’avait toutefois eu que des effets modérés sur la pollution atmosphérique. Elle avait réduit en moyenne de 6% la pollution aux particules et de 10% pour les oxydes d’azote. Ce sont les riverains des grand axes routiers qui en avaient le plus bénéficié, selon le bilan d’Airparif...

 

lire l'article en entier : en cliquant ici

----------------------------------------------------------------

 

SOLS :

 

" Les sols accélérateurs du réchauffement climatique "

Pulbié sur le site du Journal de l'Environnement le 01 décembre 2016 par Romain LOURY

Le réchauffement climatique pourrait engendrer une forte perte de carbone par les sols, plus qu’on ne le pensait jusqu’alors, selon une étude publiée jeudi 1er novembre dans Nature. Sous la forme de CO2 et de méthane, ces rejets pourraient atteindre l’équivalent des émissions étatsuniennes d’ici à 2050, accélérant encore plus le réchauffement.

 

Le pergélisol, une bombe climatique

 

 

 

 

 

 

 

Le pergélisol, une bombe climatique

 

Plus grandes réserves de carbone terrestre, les sols sont soumis à deux phénomènes simultanés et opposés: d’une part une absorption de carbone par la végétation, via la photosynthèse, d’autre part une décomposition des matières organiques issues des organismes morts, dont les plantes, par respiration microbienne. Nul ne sait avec certitude dans quel sens évoluera cet équilibre sous l’effet du réchauffement: la croissance végétale, stimulée par le CO2 atmosphérique, devrait certes s’accélérer, mais la hausse des températures va aussi favoriser la respiration microbienne. A ce jour, les études menées à ce sujet divergent, selon les latitudes auxquelles ont été menées les expériences -dont nombreuses sont conduites sur de courtes périodes...

 

lire l'article en entier : en cliquant ici

 

------------------------------------

 

ENERGIES :

Agence Locale de l'Energie

 

Information sur le site de l'ALE de Montpellier

 

Conseils personnalisés Énergie Eau

Informer, sensibiliser, conseiller, indépendamment de toute contrainte commerciale, à la maîtrise de l’énergie, de l’eau et aux énergies renouvelables. Mettre en relation des partenaires ayant les mêmes problématiques.

L’ALE, labellisée Espace Info Énergie (réseau national décliné à l’échelle régionale), vous propose une information et un conseil neutre, indépendant et gratuit sur l’habitat, les transports, la maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables.

Vous trouverez dans nos locaux *: exposition de matériels, isolants, bancs d’essais, brochures, documentations spécialisées et animations ponctuelles…

 

- * Agence Locale de l'Energie , place Paul Bec 34000 Montpellier

 

Vous pouvez consultez le rapport d’activité du réseau régional des Espace Info Énergie 2015.

 

 

« Un Espace Info-Énergie est un lieu neutre, objectif, impartial et indépendant où l’on peut obtenir des informations sur la maîtrise de l’énergie (utilisation rationnelle de l’énergie, efficacité énergétique, énergies renouvelables…).
Les informations et/ou conseils fournis par un Conseiller Info-Énergie au public le sont à titre indicatif, à titre gratuit et à partir des seuls éléments présentés / demandés par le public.
Les informations et/ou conseils fournis par un Conseiller Info-Énergie au public n’ont pas vocation à être exhaustifs.
L’Espace Info-Énergie rappelle que le choix et la mise en œuvre des solutions découlant des informations et/ou des conseils présentés par un Conseiller Info-Énergie relève de la seule responsabilité du public.
La responsabilité de l’Espace Info-Énergie ne pourra en aucun cas être recherchée. »

 

En savoir plus sur l’engagement des Espaces Info Énergie.

 

 

-----------------------------------------------------------------------

 

EAU :

 

" Micropolluants dans les eaux : mieux vaut prévenir que guérir "

 

Micropolluants : la lutte s'intensifie

publié dans Actu-Environnement.com - le 28/11/2016

 

Le ministère de l'Environnement, en lien avec les ministères chargés de la santé et de l'agriculture, a mis en place un nouveau plan national micropolluants 2016-2021 pour préserver la qualité des eaux et la biodiversité. Le plan va se dérouler sur un cycle de gestion de six ans pour être en concordance avec les objectifs de la directive cadre sur l'eau (DCE) et être en appui aux politiques déployées sur le territoire notamment dans le cadre des schémas directeurs d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage).

 

Trois grands objectifs

Ce plan se décline en trois grands objectifs :

  • réduire dès maintenant les émissions de micropolluants présents dans les eaux et les milieux aquatiques et dont la toxicité est avérée. Des objectifs chiffrés de réduction sont donnés substance par substance.
  • consolider les connaissances pour adapter la lutte contre la pollution des eaux et préserver la biodiversité. Il s'agit d'améliorer les connaissances sur les substances, sur les niveaux de pollution des milieux aquatiques, sur leurs effets, mais aussi d'évaluer l'impact de nouvelles techniques de recyclage de déchets ou de traitement de l'eau en amont ou en aval de stations de traitement des eaux usées.
  • dresser des listes de polluants sur lesquels agir, en tenant compte des marges de manœuvre techniques, économiques et sociales, ce qui représente un challenge important...

Lire l'article en entier :en cliquant ici

------------------------------------------------------------------------

BIODIVERSITE :

" Quel avenir pour le loup en France en 2025-2030 ?

Publié sur le site du Journal de l'Environnement le 18 novembre 2016 par Marine JOBERT

Alors que le seuil des 100 loups tués a été atteint depuis le retour de cette espèce en France et que les chasseurs de l’Aude annoncent une battue illégale pour ce week-end, l’Etat s’essaie à la prospective sur l’avenir du carnivore à l’horizon 2025-2030.

Il y a environ 300 loups en France aujourd'hui.

Il y a environ 300 loups en France aujourd'hui.
DR

Mener une évaluation prospective de la situation du loup en France à l’horizon 2025-2030. C’est l’objet d’une expertise collective et des trois ateliers -annoncés en juillet dernier et lancés en octobre-, que détaille la Dreal[1] Auvergne-Rhône-Alpes dans son bulletin bimestriel....

 

SUIVI DE :

 

" Plus de la moitié des animaux sauvages ont disparu en quarante ans "

 

La pression exercée par l’humanité sur les écosystèmes est telle qu’il nous faut chaque année l’équivalent de 1,6 planète Terre pour satisfaire nos besoins, selon le WWF.

Les populations d’éléphants d’Afrique déclinent en raison de la perte et de la dégradation de leurs habitats, et du braconnage pour leur ivoire. TONY KARUMBA / AFP
 
Partout, les écosystèmes sont menacés, et rien ne semble pouvoir enrayer la tendance. Alors que les pressions humaines sur l’environnement ne cessent de s’aggraver, plus de la moitié du vivant, parmi les vertébrés, a disparu ces quarante dernières années. C’est sur ce nouveau constat alarmant que s’ouvre la onzième édition du rapport « Planète vivante », un vaste bilan de santé de la Terre et de sa biodiversité, publié jeudi 27 octobre par le Fonds mondial pour la nature (WWF).
 

L’étude, réalisée tous les deux ans en partenariat avec la société savante Zoological Society of London et l’ONG Global Footprint Network, se fonde sur deux indicateurs principaux, tous deux au rouge. Le premier, l’indice Planète vivante, mesure l’abondance de la biodiversité à partir du suivi de 14 152 populations (groupes d’animaux sur un territoire) appartenant à 3 706 espèces vertébrées de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et de poissons répartis aux quatre coins du globe. Les invertébrés, eux, n’ont pas été étudiés. S’il ne consiste pas en un recensement exhaustif de la vie sauvage, il indique en revanche l’évolution de ses effectifs au fil du temps...

 

publié sur le site LE MONDE le    Par

 

 

---------------------------

 

SANTE :

 

" Perturbateurs endocriniens : un poids énorme sur l’économie américaine "

 

340 milliards de dollars par an : c’est le coût des dégâts sanitaires provoqués par l’exposition de la population aux substances chimiques déréglant le système hormonal.

 

publié sur le site LE MONDE | 18.10.2016  Par Stéphane Foucart

 

Environ 340 milliards de dollars (308 milliards d’euros) par an : le chiffre est si faramineux qu’il soulève nécessairement le scepticisme. Pourtant, à en croire l’analyse conduite par des chercheurs américains et publiée mardi 18 octobre dans la revue The Lancet Diabetes and Endocrinology, il ne s’agit pas d’une exagération mais plutôt d’une sous-estimation du coût économique annuel, aux Etats-Unis, des dégâts sanitaires attribuables aux perturbateurs endocriniens (PE), qu’il s’agisse de l’obésité, du diabète, des troubles de la fertilité ou encore des troubles neurocomportementaux...

 

Lire l'article en entier :en cliquant ici

 

----------------------

 

Nos espaces boisés seraient-il en danger ?

La Grande Motte est une « ville jardin » qui possède un patrimoine naturel important, 70% d’espaces verts et boisés. Les Grands Mottois apprécient cette qualité de vie, bien différente des autres communes du littoral languedocien.

 

  • Cependant notre association soucieuse de la protection de l’environnement et du cadre de vie des habitants regrette que l’espace vert (en face du Pasino, allée des parcs) transformé en parking et loué pour 3 mois au Pasino ne soit toujours pas remis à ce jour en espace vert, malgré l’engagement pris par la municipalité pour le 15 septembre 2016. L’AGME a adressé à ce sujet 2 courriers à Mr le Maire de La Grande Motte.

     

  • Point d’inquiétude de notre association :

D’après la cartographie du P.L.U. de La Grande Motte, le bois, allée des écureuils en face des bâtiments de la zone technique, classé en zone naturelle 3N deviendrait un parking dans sa totalité.

Après une visite sur le terrain nous avons estimé à + de 3 000 arbres sur un espace de 2 ha environ.

Il est situé entre la station d’épuration et la zone technique au Nord et les villas de l’allée des Flamants Roses au Sud qu’il protège de la pollution, du bruit. C’est une zone tampon voulue par Jean BALLADUR.

Il est inscrit dans la trame verte, bois corridor paysager, dans la ceinture verte de la ville.

Question :

Ce bois est-il comptabilisé dans les 70 % de zones naturelles ? (référence : page 16 du Magazine de La Grande Motte N°48 Novembre-Décembre 2016).

 

Notre association a demandé à Mr le Maire de conserver ce site dans son intégrité et de l’entretenir.

--------------------------

 

ESPACES PRIVATIFS

 

Nous rappelons que dans les documents d'élaboration du P.L.U. de la ville La Commission départementale de la nature, des paysages et des sites précise  : Réglementation - classement des espaces boisés significatifs au titre de l'article L 1211-27 du code de l'urbanisme :

 

- Concernant les espaces végétalisés des parcelles privatives (quartiers des villas...) il faut soumettre tout abattage ou remplacement d'arbre à avis communal " (réf. page 22).

 

En effet  - " la végétation des espaces privatifs contribue à la trame fonctionnelle et  paysagère " de la typologie trés particuliére de La Grande Motte.

 

SORTIE EXCEPTIONNELLE

Visite guidée du domaine L'Oulivie le 4 décembre

 

Pour clôturer cette fin d’année, nous avons le plaisir de  convier nos achérents à une sortie exceptionnelle, guidée par les maîtres des lieux :         

      

Vous découvrirez le domaine de l’Oulivie, Mas de Fourques à Combaillaux (au nord-ouest de Montpellier). C’est un domaine familial où l’on cultive l’olivier (en agriculture biologique), symbole de la vie méditerranéenne et on produit l’huile d’olives de façon traditionnelle.

Afficher l'image d'origine

Photo ci-dessus : meule en granit du XVIII siècle, encore en action

 

Ø Ensuite, nous vous proposons une pause déjeuner à La bonne auberge de la Crouzette, 140 route des combes à Combaillaux.

Les plats que vous dégusterez sont composés chaque jour par le chef, en fonction de la saison, de la beauté et de la fraîcheur des produits.

 

Détails de la journée dans la rubrique évènements :  en cliquant ici

Le bassin de l'Or dans une démarche : ZERO PESTICIDE

 

Source : image d’illustration et information du SYMBO

Une ville engagée pour le « Zéro Pesticide »

 

L’exposition " Zéro pesticide dans nos villes et villages " s’est installée trois jours (le 7,8 et 9octobre 2016) à la Capitainerie du Port de La Grande Motte pour faire comprendre au public la démarche du Bassin de l’Or et faire connaître les alternatives à cet usage pour une meilleure qualité de vie. Les communes du Bassin versant de l’Or s’engagent dans une démarche de réduction de l’usage des engrais et des pesticides en réalisant un plan d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles (PAPPH).

 

 

Les panneaux de sensibilisation, concis et attractifs ont été réalisés par le SYMBO (syndicat mixte du bassin de l’Or). Ils sont destinés aux collectivités et aux particuliers.

On y découvre :

  • Dans le thème « Les alternatives aux pesticides » :

.  Astuces et recettes écologiques pour tous  

.  Les insectes, rois de la lutte biologique

.  Vives les herbes spontanées (les mauvaises herbes ne sont pas dangereuses !)

.  Le végétal travaille pour vous !

.  Mille et une façons de pailler

.  Le désherbage sans désherbant

 

  • Dans le thème « Nos communes » :

… Des passerelles à pesticides : en zone urbaine les pesticides les plus utilisés sont des herbicides et sur des zones imperméables ils se retrouvent dans l’eau (ruisseaux, étang, mer…)

. Des espaces de vie : aujourd’hui les collectivités s’engagent dans des plans de désherbage économes en engrais et pesticides pour préserver l’environnement et la santé.

 

           LE SAVIEZ-VOUS ?

A poids corporel égal, les enfants mangent 2,5 fois plus, respirent plus et ont une plus grande surface de peau que les adultes. D’autre part, du fait de leur petite taille, ils vivent plus près du sol. Par conséquent, ils sont plus exposés aux pesticides et en absorbent plus.

  • Dans le thème « Trop de pesticides » :

dans les communes : on en utilise trop pour éradiquer les herbes indésirables dans les squares, sur les trottoirs, les terrains de sport, les cimetières etc… Le ruissellement urbain est une source de pollution importante pour les milieux naturels et la ressource en eau.

 

. Leurs impacts sur la faune : ils provoquent de profondes modifications de l’environnement. Ils causent des dégâts collatéraux en tuant beaucoup d’espèces (ex. : les rapaces, les papillons, les abeilles, les coccinelles, les hirondelles)..

 

. Diffusion dans l’environnement : on retrouve des pesticides :

  • Dans la pluie

  • Dans l’alimentation et l’eau potable : 53 % des fruits, légumes et céréales consommés en France contiennent des résidus de pesticides (source France Nature Environnement)

  • Dans les rivières et les nappes.

  • Dans l’étang de l’Or : On trouve encore des insecticides aujourd’hui interdits (DDT, Lindane) à des niveaux dépassant les seuils de qualité. Cela induit une toxicité pour les organismes vivants, notamment les poissons (source IFREMER)

  • Dans le thème « Leurs utilisateurs sont les plus exposés » :

. Les principales voies de contamination sont par la peau, l’ingestion et les voies respiratoires, d’où l’importance de bien se protéger.

 

          LE SAVIEZ-VOUS ?

La France est le 1er consommateur européen de pesticides et occupe le 3ème rang mondial derrière les Etats Unis et le Japon : elle utilise environ 80 000 tonnes de matière active chaque année.

  • Dans le thème « Les pesticides : leurs impacts sur l’homme » :

.  Après contamination :

  • Chez la femme enceinte : Problèmes de développement du fœtus (avortements spontanés, retards de croissance, handicaps à la naissance…)

  • Déficits immunitaires (réactions allergiques, intolérances alimentaires…)

  • Développement de cancers

  • Problèmes de reproduction (diminution de la fertilité)

  • Problèmes neurologiques, cognitifs et comportementaux…

LES PESTICIDES : MAIS QUI SONT-IL ?  

Ce sont des produits phytosanitaires ou phytopharmaceutiques : herbicides et débroussaillants, insecticides, fongicides, acaricides, molluscidides, rodonticides.

On peut les retrouver dans les sols ou dans l’eau pendant des décennies. Ils sont toxiques et très irritants.

 

La ville de La Grande Motte participe au PAPPH du bassin de l’Or (plan d’amélioration des pratiques phytosanitaires et horticoles). Les équipes de jardiniers travaillent dans la démarche de réduction de l’usage des engrais et des pesticides, et désherbent manuellement. Il est important pour une ville qui a obtenu « 3 fleurs » du label Ville Fleurie, et qui postule pour « 4 fleurs » de respecter la charte « Zéro pesticide », afin de préserver la nature et pour une meilleure qualité de vie et la santé de tout le monde.

Il est regrettable de trouver encore en vente dans les jardineries des produits tels le « Rondup », véritable poison pour l’environnement, les animaux et l’homme.

Nous sommes tous concernés ; particuliers et professionnels (paysagistes, prestataires pour l’entretien des espaces verts des copropriétés…) et nous devons changer nos pratiques et nous tourner vers des alternatives plus naturelles.


1 2 3 4   Page suivante


Calendrier
« Décembre 2016 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
Météo

Jeudi

min. 6 ° max. 14 °
Ciel dégagé

Vendredi

min. 8 ° max. 14 °
Nuageux

Samedi

min. 6 ° max. 14 °
Partiellement nuageux
Dons